Qandisha est née ! Nov14

Tags

Related Posts

Share This

Qandisha est née !

Dieu sait qu’on a pas mal poussé, les amies… La grossesse n’a pas toujours été facile et l’accouchement fut rude, mais le bébé est là et nous sommes plusieurs à l’avoir mis au monde. Le plus dur sera de le faire grandir, de l’éduquer pour qu’il ne dérape jamais et qu’il soit à l’image de notre vision de l’avenir… ouvert et tolérant.

Messieurs, dames, si le nom du magazWine vous effraie, une explication s’impose.  Le choix de Qandisha n’est pas anodin. Un retour sur l’histoire du mythe d’Aïcha Qandicha vous est présenté par Souad Debbagh. Un article d’analyse aussi qui fait un parallélisme avec l’histoire de Lilith et qui fait le tour de toutes les versions du mythe marocain, pour démystifier cette femme longtemps diabolisée. Le nom a fait l’unanimité des premières collaboratrices, parce que dès lors qu’une femme se met à revendiquer ce qui lui revient de droit, elle est d’emblée traitée de Qandisha dans notre société marocaine.

Qandisha MagazWine (on assume le W !) est là pour nous servir de porte-voix, pour nous offrir cet espace d’expression qui nous manquait et qui se fermait à nous, femmes marocaines actives et forcément préoccupées par notre environnement social et politique.  Aujourd’hui où l’on prétend qu’on est à l’aube d’une ère nouvelle, les voix des femmes se perdent dans le néant. N’était-il pas question de parité dans la nouvelle constitution par exemple? Les femmes n’avaient-elles pas le droit d’aspirer à une meilleure représentativité politique, se basant sur le mérite plutôt que sur le genre ? Que de questions perdues dans une quasi indifférence des médias.

Mais peut-on leur en vouloir ?

On parle depuis quelques mois, voire quelques années, de changer l’image de la femme marocaine dans les médias. Les périples d’Abou Qtada* à Agadir ont fini par réveiller l’orgueil tapi de nos officiels, mais qu’a-t-on fait concrètement pour remédier à cette injustice ? Et, entre nous, comment peut-on imaginer rejoindre le CCG, quand l’image de la Marocaine est constamment bafouée dans les pays du Golfe en particulier ?

Bref… une question comme une autre. La vocation de Qandisha n’est pas spécialement politique. Nous avons essayé de couvrir toutes les rubriques qui peuvent amener la Marocaine à s’exprimer. Car le MagazWine est d’abord un collaboratif, ouvert à toutes les contributions de qualité, qui ambitionne de traiter des sujets divers à travers des points de vue de femmes. Un média d’opinion qui aimerait faire découvrir de nouveaux portraits de femmes ordinaires, aux vécus exceptionnels. Peut-être alors que nous contribuerons à notre niveau à changer cette image dégradante de la femme marocaine chez nous-mêmes, avant de la défendre à l’international.

Qandisha vous invite à lui rendre visite, à lui envoyer vos contributions que vous soyez homme ou femme. Car même si l’espace consacré à l’homme sur ce site est petit, Qandisha ne peut envisager de vivre sans lui.

Souhaitez-nous bonne chance !

 

* : dessin animé koweitien ayant porté préjudice à la réputation du Maroc à travers ses femmes

 

Par Fedwa Misk