Sexualité : Education contre Harcèlement Nov14

Tags

Related Posts

Share This

Sexualité : Education contre Harcèlement

Nous vivons dans une société où les hommes croient dur comme fer que draguer, siffler, complimenter, ou même faire des propositions sexuelles directes ou indirectes a une jeune femme, est un comportement viril et pire encore, valorisant pour elle ! Cette dernière pourrait même tomber dans ce piège croyant que si elle ne provoque aucune réaction masculine dans la rue ou au travail, elle serait moche, inintéressante ou indésirable!Ces conditionnements culturels et sociaux sont à l’origine de plusieurs incompréhensions et mésententes relationnelles entre les femmes et les hommes arabes, à des déséquilibres identitaires, des manques de confiance en soi et en l’autre, une diminution d’estime de soi et de l’autre… Bref, une considération de l’homme et de la femme en « objets » et non pas en personnes indépendantes, libres, et surtout des êtres avec des sentiments, des choix et non pas uniquement des corps physiques !

 

Depuis leur prime enfance, les garçons sont éduqués avec moins d’interdits que les filles, qui sont plus jugées et punies si elles s’affirmaient ou s’opposaient à une décision qu’elles n’aimaient pas, surtout si elle émanait du sexe opposé ( père, frère, oncle…), ce qui empêche celles-ci de contrer le harcèlement sexuel. Elles pourraient même se sentir responsables et en culpabiliser!

Un harcèlement sexuel a des conséquences négatives sur la psychologie et le comportement social de la jeune femme qui en est victime. Elle évitera de sortir seule, se sentira moins libre pour vaquer à ses activités personnelles ou professionnelles, car elle aura peur  de subir des agressions d’harceleurs… Au fait, elle ne se sentira plus libre dans sa propre rue, sa propre ville, son propre travail… dans son propre pays !!

Son rendement professionnel en sera forcement altéré, contrairement au jeune homme qui se sent à l’aise dans la rue, y déambule librement et s’approprie tout ce qu’il y croise, toutes celles qui y circulent, sauf peut être cette femme accompagnée par un autre homme (frère, ami, père…) et là, on dirait qu’il se force à respecter « l’espace » et « le terrain de chasse » de son congénère… incroyable mais vrai !

Une éducation sexuelle est indispensable pour apprendre aux jeunes à se connaitre eux mêmes, puis à connaître l’autre, comment construire leur identité, comment communiquer et respecter leur individualité, comment grandir côte à côte, s’entraider mutuellement, prendre leurs places au sein de la société et plus tard dans le couple, comment affirmer et épanouir leur personnalité, comment accepter leurs différences, qu’un homme viril n’est pas cet un harceleur qui exhibe sa pseudo supériorité, et donc définir ce qu’est un vrai homme et une vraie femme, et bien après, comment, une fois matures et responsables, s’unir dans l’amour et l’échange sacré d’une relation sexuelle. Ceci leur évite de commettre des mauvais choix, des abus sexuels, des grossesses illégitimes, attraper des maladies sexuellement transmissibles, des regrets ou des culpabilités suite à un acte sexuel non voulu, ou imposé…

 

Je ne pourrai terminer ce petit aperçu sans parler de l’harcèlement des jeunes hommes par les filles… Ces dernières le font de plus en plus, dans un but direct de drague, de rigolade, ou peut être inconsciemment par vengeance… Qui sait ? Dans tous les cas, pour bâtir une société plus solide, nous devrions apprendre à nous respecter les uns les autres, ne pas s’utiliser mutuellement pour notre propre plaisir mais plutôt nous entraider et avancer ensemble et non pas évoluer l’un contre l’autre…

 

Par Amal Chabach