Tags

Related Posts

Share This

Lapidez la violée !

Ça se passe à Djedda, en Arabie Saoudite : Violée par cinq hommes, une femme de 23 ans, célibataire a été condamnée à un an de prison et 100 coups de fouet pour “adultère” et pour avoir tenté d’avorter.

Selon l’arrêté du juge, la femme sera incarcérée dans une prison hors de Djedda où elle purgera sa peine et sera fouettée après l’accouchement de son bébé qui prendra le nom de famille de la mère.

Source : http://www.tunizapping.com/2011/12/arabie-saoudite-la-victime-d’un-viol-collectif-condamnee-par-la-justice/

Comme si le viol en soi n’est pas un traumatisme profond, comme si le fait de tomber enceinte en ancrant ce traumatisme n’est pas un drame, comme si l’avortement n’est pas en soi une culpabilité traînée à vie, comme si l’accouchement forcé d’un enfant non désiré qui fera du viol à l’origine un souvenir indélébile n’était pas une injustice aveugle et sourde. La jeune femme est condamnée à un an de prison pour mieux ruminer tout ça sans échappatoire, sans avoir la possibilité et le loisir d’essayer d’oublier de se guérir et de se reconstruire et, cerise sur le gâteau pourri, elle aura en bonus cent coups de fouet !!!!

Vous êtes choqués, scandalisés, indignés, furieux ?

Qu’est ce que vous êtes douillets alors !!!

Vous n’avez pas su lire entre les lignes l’information la plus importante : elle sera fouettée APRES l’accouchement ! Quelle clémence quand même ! S’ils ne se contrôlent pas ces bons juges d’outre temps vont finir par devenir trop permissifs et ce sera la fête au village chez les zéros. Ce serait quoi l’étape suivante ? Tolérer les femmes au volant ?!

Moi qui ai accouché et récidivé, je peux vous dire que s’ils voulaient être vraiment cléments, ils auraient pu la fouetter lors de l’accouchement, elle n’aurait rien senti à côté de la souffrance d’enfanter.

Ce que vous n’avez pas compris non plus, c’est que « un viol » c’est quand un rapport n’est pas consenti, or les cinq violeurs consentaient à mort et toute la nuit si l’on croit la nouvelle.

Un viol, c’est toute relation sexuelle qui ne fait pas l’objet d’un commun accord, bon, démocratie oblige, ils étaient quand même cinq à être d’accord contre une !

Bref, à chaque fois que je lis une nouvelle venant du pays de la Kaaba j’ai l’impression que j’ouvre une porte dimensionnelle qui me ramène à un monde parallèle où il n’y’ a pas que le pétrole et le pétrodollar qui coulent à flots mais surtout la bêtise et la connerie à l’état brut.

Et ce qui me fait peur et mal, c’est que ces mêmes cinq violeurs auraient été accueillis à bras ouverts chez nous, et que chacun d’eux auraient eu cinq filles à lui seul au lieu de faire la file pour attendre son tour.

Le monde Arabe n’est pas prêt d’en finir avec sa connerie.

 

Par Imane Hadouche