Un poème interdit Déc25

Tags

Related Posts

Share This

Un poème interdit

Tu t’insinues entre moi et moi

tu pénètres en moi

tu progresses en moi

tu m’envahis comme un liseron

tu te répands dans mes cellules

tu frissonnes la jouissance

pulvérises dans mon sang la joie

tu grandis encore plus

tu contractes décontractes ma matrice

tu fais se soulever ma peau de sur mes os

injectes la délectation dans mes valves

tu aères mes sens

les habites

respires dessus l’ambre et le benjoin

tu tires mes cris de leur terreau

tu laboures mon sol

le fertilises

tu me pénètres encore

progresses dans moi comme un arbre

tu grandis

tu me mets en désordre et m’ordonnes à nouveau

tu allumes mon ciel d’un arc flamboyant

tu ériges mes seins

reformes mes fesses d’un galbe de ta main

tu me cribles d’impacts

tu rentres loin dans moi

tu souffles ta salive dans ma bouche

tu lustres mes lèvres

tu me tiens par en haut par en bas

tu tires mes jambes vers toi

tu creuses ton baiser au plus lointain de moi

mes seins fleurissent contre la rosée de ta poitrine

je règle mes battements à tes battements

j’explore ton corps

je me laisse glisser

je suis envahie de toi

je n’ai d’autre saveur que la tienne

tu rassembles mes cheveux dans ta main

ils n’exhalent plus que ton odeur

ils suent leur henné leur lavande

ne se souviennent que de toi

je suis toi

je me remplis à plus soif de toi

je m’enfonce

je ferme les yeux

ta chair est ma chair

tu m’attires à toi

tu rentres aussi loin si loin

nous luttons tous deux

nous sommes deux et un

tu ensemences ma matrice de ton orgasme

je bourgeonne

je m’ouvre

je me referme

j’éclos

je bats comme un cœur

je flamboie

je me défais

je suis toi

je suis moi

je laboure le plaisir

je le fauche

je t’emprisonne

je te retiens

je monte vers l’infini

et asperge les airs d’un cri de joie

 

Ce poème inédit de la poétesse Siham Bouhlal vient d’être censuré sur le podcast d’une chaîne radio.
Par  Siham Bouhlal