Viol conjugal : qui dénonce? Mar29

Viol conjugal : qui dénonce?...

Viol conjugal : qui dénonce? Posté par Soumia Yahya le 29 mar 2012 dans Droit | 4 commentaires Le cas de la mineure Amina Filali suicidée, car mariée avec son violeur, a secoué l’opinion publique. Le choc était violent, aigu. C’est comme remuer le couteau dans la plaie, une plaie béante, couverte depuis bien longtemps, mais jamais pansée. Celle de toutes les Amina violées bien avant, qui continuent de l’être, et condamnées doublement : d’abord au silence et ensuite à cohabiter avec leurs ravisseurs. Ce sont des filles et des femmes « cicatrices » comme se plaisait à les nommer le feu Mohamed Leftah. Cependant, il y a un autre viol qui passe toujours sous silence sans qu’il ne soit condamné, ni dans le code pénal ni dans aucune autre législation. il est même, au contraire, cautionné par les mœurs sociales : en l’occurrence « le viol conjugal », commis avec régularité et au nom du lien et du devoir conjugal, sur beaucoup de femmes sans qu’elles ne puissent s’exprimer ou parce qu’elles trouvent inconcevable de l’aborder. Banalisé, légitimé, Il est presque légalisé. Certes, les derniers rapports de l’Observatoire national de lutte contre la violence « Oyoune Nissaiya » lève le voile sur cette forme de violence (170 cas). Mais peu de femmes osent aller vers les autorités pour dénoncer leur conjoint. Le tabou que revêt ce sujet les contraint au silence. Aussi, l’ancrage fort des stéréotypes et l’absence d’un cadre juridique qui le condamne clairement favorise, en réalité, la violence de ce genre. Ce type de viol, commis au foyer au nom du mariage, a des conséquences trop graves sur la santé physique et morale de la femme. Le silence du législateur à ce sujet balise le terrain à ce comportement sadique, incarnant...

I was raped Mar26

I was raped

I was raped Posté par Qandisha le 26 mar 2012 dans Droit | 4 commentaires We launched a call for evidence for rape cases. We had no idea that the exercise would be that challenging. The aim was to demonstrate that no woman, who underwent this physical and psychological injury, could find comfort in the legal union to the abuser. It will seem absurd to some of you, because it is so obvious. However, the absurd is Moroccan and section 475 proves it. This law, which intends to apply in cases of corruption of minors and « love » teenage runaway, is senseless when violence and humiliation have marked the unique relationship between victim and offender. Nevertheless, reading these snippets of stories made ​​people aware that the articles of law regarding this issue are not the only problem areas. None of these witnesses has charged a complaint against her aggressor, because they are afraid of the social judgments, in addition to the torture and mistreatment of police officers during the interrogation of women victims of rape. Throughout the readings, the lack of emotional support is also felt. Structures empowered to help these women rebuild their lives after rape are absents and the aftermath is brought to life. They are Moroccan or foreign resident in Morocco. They testified spontaneously, against heart indeed, but with the hope that it can change things … Or even just the relief of their suffering. A.B: Today I am a broken woman. I can’t sleep without medicines and I’m afraid to go out alone , people scare me so much that I can no longer work, I quit my job and my only comfort is my friend whom I live with and who supports me a lot. My weight is...

باسمة، الحبيب، المصطفى، نقطة نظام الله يخليكم Mar24

باسمة، الحبيب، المصطفى، نقطة نظام الله يخليكم...

  السيدة وزيرة التضامن والمرأة والأسرة والتنمية الاجتماعية، باسمة الحقاوي. السيد الوزير المكلف بالعلاقات مع البرلمان والمجتمع المدني، الحبيب شوباني. السيد وزير العدل والحريات، المصطفى الرميد. شكراً جزيلا على تنظيمكم لهذا اللقاء التواصلي حول موضوع « المرأة بين التشريع و الواقع ». هو موضوع في غاية الأهمية خصوصاً في الظرفية الراهنة: قضية أمنية الفيلالي و ما نتج عنها من نقاش حول القانون وتطبيقه، والمجتمع وتخلفه.1 الواقع نعرفه جميعاً و نسميه « التخلف »! يمكننا تمييعه أو محاولة صياغته بطرقٍ مختلفة، بعباراتٍ منمقة وكلماتٍ لا مغزى لها. لكن التخلف يبقى تخلفاً، طلعنا نزلنا ماقاريينش، ماوعيينش،مامسوقينش. و الأخطر من ذلك أننا لا نعرف عن القيم الانسانية إلا ما تسمح له رؤيتنا الضيقة وتخلفنا المزمن بالمرور… أو غير بزز! الأخطر من هذا كله أننا نربط الأخلاق بالدين، و الدين بالزيف (الدرة) وزربية الصلاة،فيجعلنا تخلفنا وجهلنا بعلم المنطق نرى الأخلاق مجردة لباس و أوقات صلاة. 1 عرفنا الواقع. والمرأة؟ اظننا جميعاً نعرفها. لا، يمكن ماشي كلنا! نفسر:1 تعريف المرأة : »انسان. (نقطة) » وفي حالتنا الخاصة هذه « مواطنة مغربية. (نقطة أخرى) »1 المرأة، السيدة الوزيرة، السادة الوزراء، السيد الشعب، ليست عورة، وليست بضاعة، وليست بكارة، وليست عنوان شرف المغاربة، وهي ليست حتى نصف المجتمع- تلك العبارة الجميلة التي فقدت كل معانيها!1 المرأة مكون للمجتمع وأحد ركائزه الأساسية، إذا همشت أو احتقرت أو انهزمت…إنهزم المجتم! (و اسمحوا لي هنا أن استعير كلمات شوباني في لقاء اليوم « إذا انهزمت حكومة التوافق، إنهزم الشعب » – ياكما غلط في اللقاء، اش جاب شي لشي؟)1 ولكن هذا ليس موضوعنا. الموضوع هنا، السيدة الوزيرة، السادة الوزراء، هو : « نقطة نظام »!1 نقطة النظام هذه للإحتجاج على تبذيركم للمال العام، و هدركم لجهد ووقت المواطنين. اعلانكم تنظيم هذا النقاش العام من طرف وزارة التضامن والمرأة والأسرة والتنمية الاجتماعية، هو في الأساس خلطٌ للاوراق. كان الأحرى بكم إعلان تنظيمه من طرف حزب...

Fui violada (testimonios) Mar23

Fui violada (testimonios)...

Fui violada (testimonios) Posté par Qandisha le 23 mar 2012 dans Droit | 2 commentaires Lanzamos una llamada a testimonios para casos de violación. No sospechábamos que el ejercicio sería tan agotador. El fin era de demostrar que ninguna mujer, habiendo sufrido este perjuicio físico y moral, podía encontrar el consuelo en la unión legal a su agresor. Esto paraitra absurdo para algunos de usted, porque tan evidente. Sin embargo, lo absurdo es muy marroquí y el artículo 475 lo prueba. Esta ley considerada aplicarse en los casos de corrupción de menores, de fuga de adolescentes « enamoradas », es tanto más insensata cuando violencia y humillación marcaron el contacto único entre víctima y culpable. Pero la lectura de estas pizcas de historias hace darse cuenta que los artículos de ley que conciernen a este expediente no son los solos puntos problemáticos. Ninguna de las victimas denunció a su agresor, por miedo de verse juzgada por la sociedad. Y esto todavía no es nada delante de la angustia de sufrir el maltrato de la policía y de la sospecha que marca los interrogatorios de las mujeres violadas. A lo largo de las lecturas, la ausencia de apoyo moral también se hace sentir. Las estructuras que deben ayudar a estas mujeres para que se reconstruyen después de una violación están ausentes y las secuelas son llevadas a vida. Son marroquíes o extranjeras residentes en Marruecos. Testimoniaron espontáneamente, a contra corazón por cierto, pero con la esperanza de que esto pueda cambiar las cosas … O sería sólo aliviarlos de su sufrimiento. A.B : A día de hoy, soy una mujer rota. No consigo dormir sin somníferos y tengo miedo a salir sola a la calle, la gente me asusta tanto que ya no puedo ni...

Nous ne voulons plus d’autres Amina ! Mar22

Nous ne voulons plus d’autres Amina !...

Nous ne voulons plus d’autres Amina ! Posté par Ranya Lamhamdi le 22 mar 2012 dans Focus | 15 commentaires Hallucinant : Madame Bassima Hakkaoui, la Ministre Marocaine de la Femme, de la Famille, de la Solidarité et du Développement social vient de déclarer aujourd’hui que le mariage de la violée à son violeur ne lui porte pas un réel préjudice. Certes, une telle affirmation provenant d’une Ministre conservatrice n’est pas très surprenante. Toutefois, le fait d’être à la tête d’un ministère censé défendre les droits de la femme et instaurer une certaine solidarité sociale, exige que l’on ait plus de rigueur et de vigilance vis-à-vis de tout acte portant atteinte à la dignité des femmes et déstabilisant l’ordre social, ce qui est en parfaite incohérence avec les agissements et les propos de Madame la ministre. Marier une victime à son violeur, c’est camoufler un crime par un autre. Le plus grand préjudice que puisse subir une Femme, est de ne pas lui rendre justice, en s’abstenant de mettre derrière les barreaux celui qui l’a violée de sang-froid. L’affaire d’Amina Filali ,la jeune fille âgée de 16 ans, ayant mis fin à sa vie en absorbant de la mort aux rats après avoir été forcée d’épouser son violeur , a fait couler beaucoup d’ancre et a suscité la fureur des féministes et activistes des Droits de l’Homme. Cette adolescente a été à la fois violée par un pédophile, par les traditions injustes de la société et par l’article 475 du code pénal, qui protège implicitement l’agresseur en l’épargnant de la poursuite judiciaire, au cas où il accepte d’épouser sa victime. L’origine de ce malheur, n’est autre que la volonté de masquer un crime, qui ne fera que culpabiliser la victime et nuire à l’honneur...

J’ai été violée (témoignages) Mar20

J’ai été violée (témoignages)...

J’ai été violée (témoignages) Posté par Qandisha le 20 mar 2012 dans Droit | 66 commentaires Nous avons lancé un appel à témoignages pour des cas de viol. On ne se doutait pas que l’exercice serait aussi éprouvant. Le but en était de démontrer qu’aucune femme, ayant subi ce préjudice physique et moral, ne pouvait trouver du réconfort dans l’union légale à son agresseur. Cela paraitra absurde pour certains d’entre vous, car tellement évident. Pourtant, l’absurde est bien marocain et l’article 475 le prouve. Cette loi censée s’appliquer dans les cas de détournement de mineurs, de fugue d’adolescentes « amoureuses », est d’autant plus insensée lorsque violence et humiliation ont marqué l’unique rapport entre victime et coupable. Mais la lecture de ces bribes d’histoires fait prendre conscience que les articles de loi concernant ce dossier ne sont pas les seuls points problématiques. Aucune des témoignantes n’a porté plainte contre son agresseur, de peur de se voir jugée par la société. Et cela n’est rien encore devant l’angoisse de subir le mauvais traitement de la police et de la suspicion qui marque les interrogatoires des femmes violées. Tout au long des lectures, l’absence de soutien moral se fait également ressentir. Les structures habilités à aider ces femmes à se reconstruire après un viol sont absentes et les séquelles sont portées à vie. Elles sont marocaines ou étrangères résidantes au Maroc.Elles ont témoigné spontanément, à contre coeur certes, mais avec l’espoir que ça puisse changer les choses… Ou ne serait-ce que les soulager de leur souffrance. A.B : Aujourd’hui, je suis une femme brisée. Je dors sous antidépresseurs et j’ai peur de sortir seule dehors, les gens me font peur à tel point que je n’arrive plus à travailler. J’ai démissionné de mon poste et mon...

القانون المغربي يمكن المغتصب من الإفلات من العقاب Mar15

القانون المغربي يمكن المغتصب من الإفلات من العقاب...

  طفت قضية الطفلة أمينة التي أقدمت على وضع حد لحياتها بعد أن تم تزويجها من مغتصبها, وكأي إنسان تساءلت أين العدالة؟ أين القانون؟ لكن سرعان ما وجدت الجواب. هذا هو القانون المغربي ولكي أتأكد أنها ليست فقط مجرد اتفاقات لما يسمى جبر الضرر بين أسرة الفتاة القاصر و أسرة الجاني و بمباركة السلطات المعنية, اطلعت على فصول قانوننا الجنائي المغربي وإليكم قراءة بسيطة للفصول المتعلقة بشأن الاغتصاب عموما و اغتصاب القصر على وجه التحديد و الحماية التي أولاها المشرع المغربي للقاصر المغتصبة بإسقاط العقوبة على المغتصب في حال قبوله الزواج من الضحية.1 ما هو الاغتصاب في القانون المغربي؟ ينص القانون الجنائي المغربي في المادة 486 على :1 الاغتصاب هو مواقعة رجل لامرأة بدون رضاها، ويعاقب عليه بالسجن من خمس إلى عشر سنوات.1 غير أنه إذا كانت سن المجني عليها تقل عن ثمان عشرة سنة أو كانت عاجزة أو معاقة أو معروفة بضعف قواها العقلية أو حاملا، فإن الجاني يعاقب بالسجن من عشر إلى عشرين سنة.1 عرف المشرع الاغتصاب في هذه المادة على أنه اتصال الرجل جنسيا بالمرأة كرها عنها . أو كما عرفه المشرع الجنائي في الفصل أعلاه.1 ولكي تصبح جريمة الاغتصاب مستوفية لكافة اركانها يجب توافر:1 ركن مادي يتجلى في توافر عنصري الوقاع والغصب.1 ما هو الوقاع؟ هو الأتصال الجنسى التام بين المرأة وبين الرجل بان يولج فيها قضيبه من عضوها التناسلي, أي أن كل اغتصاب واقع على امرأة من طرف رجل بالايلاج من الدبر لا يعتبره القانون المغربي اغتصابا مهما كانت فظاعة النتائج على الانثى المغتصبة لان هذا يدخل في إطار هتك العرض بالعنف و قد تطرق له المشرع في المادة 485 التي تحدد عقوبة هتك العرض مع استعمال العنف , وحددت العقوبة من بالسجن من خمس إلى عشر سنوات سجنا مع رفع العقوبة من عشر إلى عشرين سنة سجنا إذا تعلق الامر بقاصر يقل عمره عن خمسة عشر سنة.1 لا...

Violeur, parce que je le vaux bien…...

Violeur, parce que je le vaux bien… Posté par Un homme le 14 mar 2012 dans Qandil’homme | 68 commentaires Bonjour, je m’appelle Mahmoud je suis un marocain de base, sans éducation… Dans la vie, j’aime dormir sans me brosser les dents, sentir mes doigts après les avoir longuement frotté entre mes orteils. Je suis chômeur, mais pas comme les diplômés chômeurs ! Non. Moi je suis chômeur autodidacte : la glande et la rue, j’ai appris tout seul. J’ai tellement kiffé l’école, que je ne l’ai quitté qu’à 13 ans, je savais écrire Grenoy et elifon, parce que j’aime beaucoup les animaux. Mon animal préféré c’est la fille… c’est un animal au cheveux long qui sent bon. Je leur ai déjà parlé deux fois. Une fois c’était en 1997 dans un bus, j’ai dit « Pousse-toi » à une fille. Ensuite en 2002, y’en avait une dans mon quartier et une fois je rentrais dans l’immeuble où j’habite au moment où elle en sortait. Je lui ai dis « sma7 lya ». Bon après, y’à bien sûr ma mère, mais elle, c’est pas pareil, les mamans c’est à part. Sauf quand elles ont pas de maris, parce que si elle n’a pas de mari, c’est une pute… Si elle a un gosse, qu’elle est maman, mais qu’elle est entrain de se remarier, la c’est une pute en désintox. C’est ça le problème avec les filles, parce que quand elles sont jeunes, et avant le mariage, si elles n’ont pas de grands frère, elles vont mal tourner… c’est pas comme nous les hommes, comme le disait mon père, le diable préfère être dans les jupons des filles parce qu’elles sentent Saboune lkef. J’ai une sœur à la maison, mais elle c’est pas pareil. Je...

La virginité : un fantasme socio-masculin Mar14

La virginité : un fantasme socio-masculin...

La virginité : un fantasme socio-masculin Posté par Hanane Almajidi le 14 mar 2012 dans Focus | 15 commentaires La question des rapports de genre prend de plus en plus d’ampleur particulièrement quand elle est liée à la perception du féminin. A l’heure actuelle, les femmes font toujours face à une image figée qui les dépossède de leur corps et le transforme en une propriété publique. Des croyances et pratiques s’érigent en codes et lois imposant aux femmes un comportement approprié. En effet, on leur indiquant un code comportemental, les femmes l’incorporent et l’inscrivent sur leur corps. Cette stratégie serait un fantasme patriarcal dédoublé en raison de sa visée à la fois spatiale et corporelle. La chasteté est une vertu qu’on inculque aux filles depuis leur jeune âge, elle est donc un élément constitutif dans la construction de l’identité féminine. De ce fait, un ensemble de pratiques rituelles accompagne les filles et s’accentue vers l’âge de la puberté. Précieuse autan que la vie, cette partie intérieure du corps doit être protégée pour celui qui la mérite. Cette membrane qui obstrue l’intérieur du sexe féminin est d’une importance toute particulière dans la mesure où elle détermine la vie non seulement conjugale de la femme mais aussi sa vie sociale. En revanche, les hommes ne sont pas concernés par cette « pureté sexuelle », s’autorisent des relations sexuelles avant le mariage et ne sauvegardent aucune partie de leur corps pour leur future mariée. Il appert que la question de la virginité soit la résultante de nombreuses représentations sociales qui mettent les femmes dans un carcan orthodoxe. Alors que le texte religieux condamne toutes les relations sexuelles hors l’institution du mariage, la société s’en prend seulement aux femmes. De ce point de vue, la virginité comme code...

Majdouline Lyazidi, de Woman Choufouch, s’apprête à marcher Mar13

Majdouline Lyazidi, de Woman Choufouch, s’apprête à marcher...

Majdouline Lyazidi, de Woman Choufouch, s’apprête à marcher Posté par Fedwa Ghanima Bouzit le 13 mar 2012 dans Focus | 2 commentaires Vous avez lancé, le 13 août 2011, le mouvement »Woman Choufouch » qui fait écho aux marches dites « Slut walk », qui ont débuté au Canada pour s’étendre à plusieurs pays. Quelles ont été vos principales motivations? Et qu’est ce qui vous a encouragé à les concrétiser ? Après avoir suivi l’actualité des SlutWalk pour un bon moment, ce fut comme un déclic. Si je ne menais pas une action contre le phénomène « pss pss a zine » maintenant, peut-être que je ne le ferai jamais ! J’avais toujours eu envie de faire quelque chose sans jamais vraiment passer à l’action, mais cette fois-ci, j’avais contacté les fondatrices de SlutWalk Toronto (les premières à avoir lancé le mouvement). Après avoir eu leur bénédiction, j’ai lancé la page de la cause. Celle-ci est adaptée à la société marocaine, il ne s’agissait pas de s’habiller en petite tenue et sortir manifester ni encore de se proclamer « salopes et fières de l’être », il ne s’agissait pas de transposer un modèle occidental à la société marocaine, loin de là. Quoique j’avoue avoir adoré l’appellation provocatrice de SlutWalk, parce qu’elle choque mais surtout parce que les fondatrices de SlutWalk ont repris le terme qu’avait utilisé l’officier de police contre elles pour le dénuer de son sens premier. Mais il nous fallait bien un nom qui puisse parler à l’ensemble de la société marocaine, parce qu’il s’agit d’une cause qui nous concerne toutes, quel que soit notre âge, notre profession ou notre milieu social. Le nom « Woman Choufouch » nous a été proposée par Layla Belmahi et nous sommes actifs depuis août 2011....

Entretien avec le Ministre de la culture : Pour un plan stratégique Maroc culturel Mar10

Entretien avec le Ministre de la culture : Pour un plan stratégique Maroc culturel...

Entretien avec le Ministre de la culture : Pour un plan stratégique Maroc culturel Posté par Kenza Sefrioui le 10 mar 2012 dans Polytics | 0 commentaires Le ciment de la société. Telle est la définition de la culture que défend Mohamed Amine Sbihi. Le ministre de la Culture plaide pour la création d’une synergie d’acteurs pour rapprocher la culture des Marocains et en faire un levier de développement. Et il mesure l’ampleur de la tâche qui l’attend… Comment définissez-vous votre mission et quelle action souhaitez-vous mener pour la culture dans notre pays ? En un mot, mettre notre culture en mouvement. Il faut dépasser la vision qu’a un large public de la culture comme action de mémoire et de conservation, pour lui la montrer comme un aspect de la vie de tous les jours, qui concerne toutes les couches sociales. La culture permet plus de sérénité au sein de la société, et a un aspect unificateur. Comment se décline votre projet de politique culturelle ? J’ai quatre axes. Nous sommes en train de réfléchir à un plan stratégique, exactement comme le Plan Maroc Vert ou le plan Halieutis. Le plan Maroc culturel sera un plan stratégique sur 5 ans, et déclinera ces quatre points en objectifs précis et en plan d’action à mettre en œuvre. Dans le programme du PPS, il était évoqué la possibilité d’attribuer 2% du budget de l’Etat à la Culture. Allez-vous pouvoir maintenir ce chiffre pour financer ce projet ? Honnêtement, non. En 1992, Hassan II avait dit qu’il y avait une possibilité d’un financement de la culture à travers les collectivités locales, et avait décidé que 1% du budget de toutes les collectivités territoriales serait affecté à la culture. Ça n’a jamais été mis en place. Je reprendrai...

Le Roi prédateur : absolutisme économique Mar09

Le Roi prédateur : absolutisme économique...

Le Roi prédateur : absolutisme économique Posté par Qandisha le 9 mar 2012 dans News | 20 commentaires Les journalistes français Catherine Graciet et Eric Laurent retracent les stratégies qui ont permis à Mohammed VI de multiplier par cinq la fortune de son père, alors que le Maroc ne sort pas de ses difficultés économiques. Extraits choisis. L’affaire Oughiri : croissance de l’Etat vs croissance de la fortune royale « En apparence, Majidi, Bouhemou et (Khalid Oudghiri) tiennent le même discours sur la nécessité de créer, dans le domaine économique et financier, des « champions nationaux » » adaptés à la compétition mondiale. En réalité, les mêmes mots sont au service de deux visions totalement antagonistes. Oudghiri envisage une réorganisation complexe qui, tout en favorisant l’émergence de pôles de croissance, s’accompagnerait du retrait du roi et de sa famille du sein de l’économie de son pays. Notamment pour éviter la confusion des genres et les tensions politiques, estime-t-il. Pour Majidi, au contraire, la défense des champions nationaux est un slogan qui doit permettre de dissimuler à l’opinion la prise de contrôle économique et financière du pays par le roi. En septembre 2006, Khalid Oudghiri pénètre dans les luxueux bureaux de Majidi, au sein du holding royal Siger. Il remet au secrétaire particulier du souverain une étude argumentée qui détaille les mécanismes de désengagement du roi et de sa famille de l’économie marocaine. La démarche d’Oudghiri, totalement suicidaire, équivaut à suggérer à un obèse de cesser de se nourrir. « A la lecture, se souvient-il, Majidi est devenu littéralement livide. Après avoir terminé, il m’a tendu le texte en déclarant : « Reprends-le, je ne veux pas garder ce document ! » En constatant sa réaction, j’ai vraiment compris, conclut-il, que leur objectif était de...

يومي العالمي : رسالة إلى من يهمــ (ه) ــا الأمر Mar08

يومي العالمي : رسالة إلى من يهمــ (ه) ــا الأمر...

يومي العالمي : رسالة إلى من يهمــ (ه) ــا الأمر Posté par Fatima Zohra Riad le 8 mar 2012 dans Eh ! | 0 commentaires اليوم العالمي… للبوعزيزيات فقط ! 1 إلى أبي..حبيبي إبني الذي لم يأتي أخي و زميلي إلى جدي و مديري ..إلى روح الرجل الذي يسكنُني ربما محاولة إهداء إلى « الرجل-أنا » بدون مناسبة تقريباً !1 من أنتَ؟؟ و بعد ،1 أهدي إليكَ عبثاً مقطعا من وصية حبيبي المصطفى علي الصلاة و السلام « رفقا بالقوارير » علّــكَ تستفسر مُحبطاً عن جدوى الشفقة التي ستراني بها اليوم على شاشات الأخبار ، محاولا السخرية القاتمة على أخبارٍ تخصنــا في يومٍ عالميّ يتيــم مشبها إيّانا « بالمرقــة » متظاهراً بالإنصاتِ و خصوصا ..مُنافقا لــنا في الشّارع ، تهنئ زميلاتك المتفوقات بغصّة موجعة و بقناع أرستقراطي نبيل أو ربّما كجُلّ المتبقيــن تتساءل في الطاكسي بقهقهة تستسترونيــّة بلكنة مغربيــة أشبه إلى الشّارع المتوحش : لآآآش بغاوْ يوصلو بالسلامة ؟؟ يُجيبُك « مول الطّاكسي » بنفس لكنتك إذ من عادة أرباب النقل أن لا يُعارض زبونه أيّا كان الموضوع و إن كان حول عسر هضم اللوبيا في أمعاءك الشخصية ..فإنه حتما يُشارككَ -كما العادة- في الإنتقاد الخبيث و سيذهب بعيدا مجاوباً إيّاك : ما كاين اللي عبر عليهم قد الحكومة الجديدة..آ سيدي امراة وحدة و لهلااا يزيــد كترْ !! و ستتعالى قهقهتكما و ربما ستذهب مجددا- و لا تجيءُ- حدّ الترحم على روح البوعزيزي فلولاه لما قامت الثورة و لما كانت العشرين من فبراير و لما كانت انتخابات و لما وصل الإسلاميون للحكومة ..و أخيــرا مفخرتُك.. لما وصلت واحدة وحيـــدة ..إلى حقيبة هاته المرة ليست ديور أو تشانيل بل تكشر عن ضحكة خبيثــة ..عن الإستوزار أللاللة مولاتي !1 هذا المشهد ليس إلا مقطعا تصويريا محاكيا لنسبــة لا يُستهانُ بها من شريحة الذكور و حتى لا تتهمني بالتعميم و الحنق و الحقد على الرجل ، قلتُ...

Le 8 mars, fête de l’égalité...

Le 8 mars, fête de l’égalité Posté par Fayrouz Lamani le 8 mar 2012 dans Etats dames | 6 commentaires Le 8 mars : Journée Internationale de la Femme. Une journée où sont ressassées des statistiques déprimantes sur la condition de la femme, où pleuvent les interviews et articles de nanas qui s’insurgent contre ces statistiques et où les patrons offrent à leurs collaboratrices une rose pour leur faire oublier ces mêmes statistiques, s’évitant par la même occasion le pénible exercice de répondre à leur revendications concernant une meilleure représentativité dans des postes clés ou l’égalité en terme de salaire. Pendant ces 24 heures, certains hommes ressortiront la même rengaine boudeuse : « Mais euuuh moi aussi je veux ma journée internationaleuuuh »… D’autres se sentiront obligés de faire la bouffe et la vaisselle en affichant le sourire fier du devoir accompli : « Va te reposer chérie, aujourd’hui c’est TA journée, va au cinéma avec tes copines, c’est gratuit, c’est pas génial ça ? »… Et pour certains, cette journée est source de maux de têtes. Ils ont peur d’heurter les sensibilités et ne savent pas trop quoi dire, quoi faire et s’il faut offrir quelque chose ou pas. Ils sont donc un peu perdus alors qu’ils ont à peine eu le temps de souffler après la saint valentin et ses niaiseries. La plupart des sites internet marchands choisiront de se relooker avec un rose bonbon très girly à l’occasion pour nous vendre des épilations au laser, des soins ou des massages relaxants. Et puis bien sûr, chaque chaine TV ou radio va y aller de sa petite enquête exclusive sur les femmes qui s’immolent en Afghanistan, de son analyse sur un certain regain religieux versus situation de la femme dans les pays...

Adoption

Adoption Posté par Qandisha le 7 mar 2012 dans Texticules | 7 commentaires J’ai perdu mes parents il y a cinq ans environ. Mon père d’abord . Ma mère suivit même pas deux ans après . Elle me disait , le plus dur lorsque j’ai perdu ton père c’était tout ce vide et mon moi qui ne pouvait se faire à sa disparition , alors je m’éprenais souvent à dire » il faut que je lui raconte ceci ou cela quand il rentrera »… Je reconnais que c’était dur pour cette femme de vivre ce vide malgré sa sagesse qui m’a toujours interpellé depuis mon plus jeune âge . Deux brefs exemples pour étayer sa personnalité aux dimensions qui m’échappaient : Je devais être dans ma 6è année de vie lorsqu’un jour elle est venue vers moi , me prit mon sac de billes dont j’étais fier ( j’en gagnais beaucoup à la récré ) et le balança par la fenêtre . J’avais beaucoup pleuré ce jour là surtout qu’elle n’avait pas de raison apparente de le faire . Plus tard lorsque je lui ai demandé : – Mère , pourquoi avais tu fais cela ce jour là ? – Tu vois , tu n’as pas encore oublié ! – Et je n’oublierai jamais , car ça a fait beaucoup mal à l’enfant que j’étais. – Alors saches qu’ il fallait que tu découvres l’existence de la méchanceté gratuite . Autant l’avoir déjà rencontrée . Ainsi tu la reconnaîtras au premier coup de griffe , une fois en société . Un autre aspect de sa dimension c’est une attitude qu’elle eût un jour où de retour de France pour mes vacances d’été ( je devais être en sixième année de médecine ), je lui...

Touche pas à mon sparadrap ! Mar04

Touche pas à mon sparadrap !...

Touche pas à mon sparadrap ! Posté par Imane Halib le 4 mar 2012 dans Eh ! | 34 commentaires Je ne suis pas si étonnée de l’ampleur des boulets tirés sur le dernier édito de Telquel (du-moins dans le « e-monde »), tellement le sujet cristallise un des enjeux de société les plus énigmatiques : comment vivre ensemble ? Le voile n’en est qu’une manifestation « ostensible ». Nos trajectoires s’imbriquent pour le meilleur et pour le pire. La thérapie de groupe entre ces multiples Maroc devient obligatoire ces jours-ci. Même si j’ai toujours préféré des parents bien divorcés que mal mariés, la conciliation est encore possible entre deux conceptions qui s’amusent à se faire peur. Bouh ! Tout comme je m’insurge de la vision d’une gamine micro-jupée, maquillée comme un clown, soumise au diktat de la mode et des anorexiques qu’on nous présente comme canons de beauté… je m’insurge de même devant une fille/femme voilée des pieds à la tête présentée comme modèle de vertu, prête-au-mariage parce que « pure » (sans parler des – encore – minoritaires burkinisées). Effet de mode ou de croyance ? Que nenni, disposition d’esprit. Le système de pensée et d’attitude façonne notre rapport au monde : au temps, au destin, à l’autre, à la morale, au pouvoir, écétéra écétéra. Lu sur Twitter, j’ai ri : « Dans un monde parallèle, le voile est remplacé par un sparadrap sur la joue. Prouver sa foi avec un voile ou un sparadrap, quelle différence ? ». C’est précisément parce qu’il y a une différence que le débat est aussi crispé. Si mon boss me vire parce que je refuse de retirer mon sparadrap sur la joue au bureau, puis-je porter plainte ? Suis-je discriminée ? Evidemment que non !...

Je veux marcher dans la rue !...

Je veux marcher dans la rue ! Posté par Fayrouz Lamani le 2 mar 2012 dans Etats dames | 60 commentaires En tant que marocaine, ayant en plus grandi à Casablanca, les remarques dans la rue ont toujours fait partie intégrante des bruits de fond qui ont accompagné mes promenades ou trajets à pieds. Mots doux, mots crûs, regards concupiscents et insultes, quand ce n’est pas une main baladeuse, venaient troubler toute distance parcourue. J’ai subi le harcèlement dans la rue comme une fatalité avec laquelle il fallait composer. Pourtant, révoltée au fond, il m’est souvent arrivé a posteriori d’avoir des conversations imaginaires avec ces hommes ou je leur clouais le bec, je les recadrais façon super woman mêlant parole bien inspirée à baffe bien stridente pour les plus récalcitrants, avant de repartir le buste bombé et le sourire aux lèvres. Puis, à 17 ans, je suis partie dans une petite ville française poursuivre mes études. J’ai alors découvert le bonheur de l’indifférence masculine dans la rue. Ça a littéralement changé mes perspectives sur la vie (j’exagère à peine !). Comment ça je peux marcher dans la rue sans faire gare à mes fesses, sans avoir à esquiver celui là, puis traverser la route pour ne plus avoir à l’entendre lui, essayer de rester digne et imperturbable alors que l’autre me décrit tout ce qu’il rêvait de me faire (Eurk) ? La vie dans l’espace public redevenait belle !! Pour d’autres copines restées au Maroc, il a fallu s’épanouir au milieu du sexisme ambiant. En discutant hier autour d’un café avec certains amies sur le sujet, une de mes meilleures copines m’a livré sa propre expérience : « J’ai pas mal souffert de harcèlement. C’est devenu plus dur à accepter quand j’ai commencé à...

!بجانب كل رجل عظيم امرأة عظيمة...

!بجانب كل رجل عظيم امرأة عظيمة Posté par Un homme le 1 mar 2012 dans Qandil’homme | 1 commentaire تفصلنا أيام قليلة عن حلول ثامن مارس الذي يصادف اليوم العالمي للمرأة، و ربما سيصنف أسوأ احتفال لحدود الآن لدى العديد من المنظمات و الحركات النسائية المدافعة عن حقوق المرأة بالمغرب ! و السبب خيبة الآمال التي أصابتها عند الإعلان عن تشكيل حكومة تظم امرأة وحيدة ! دون الاستئناس على الأقل بزميلة لها لتجاذب أطراف الأحاديث النسائية عند استراحة شاي داخل قبة البرلمان ! حيث كان يُنتظر أن تحتفل المرأة في يومها العالمي بمكتسبات أكبر خصوصا في ظل دستور جديد ومن خلال مشاركة نسبة كبيرة للعنصر النسوي داخل التشكيلة الحكومية، وما لذلك من دلالة رمزية تدل على أن « نصف المجتمع » حاضر بتمثيلية نسائية تٌعطى بها إشارات قوية على أن تدبير شؤون البلاد و العباد تتم بمقاربة النوع الاجتماعي، التي تساهم إلى حد كبير في إرساء العدالة اجتماعية ! و رغم ذلك يبقى في نظر الكثير من النساء أن للاحتفال دلالة كبيرة فهناك من تعتبره نفسا جديدا لتجديد الثقة و الاعتراف بالجميل و ما تقدمه المرأة المغربية من تضحيات في سبيل الرقي بالمجتمع و الأسرة كمؤسسة اجتماعية، وتقديرا لشخصها و تتويجا لما حققته من إنجازات و في كل الميادين ومحطة وقوف عند مجموعة من المكتسبات، لإعطاء شحنة جديدة من مشاعر الاهتمام و تحفيزها على العطاء و الاستمرارية في تأدية مهامها ككل، لكن مع الأخذ بعين الاعتبار الاحتفال بها طيلة السنة، ليس فقط بتخصيص أعياد و محطات مناسبة آنية وظرفية تنحصر في تذكر المرأة و الاحتفال بها الاعتراف بها والالتفات إليها و الحديث عنها في يوم فقط ! وربط التعبير عن مشاعر التقدير والاحترام تجاهها بزمن محدد معتبرة أن هناك نوع من التقصير في باعتبارها نصف المجتمع وركيزة صلاحه و تطوره و لكن من الضروري أيضا، الاحتفال عبر المباشرة في تحسين أوضاعها و العمل على...