Tags

Related Posts

Share This

Le 8 mars, fête de l’égalité

Le 8 mars, fête de l’égalité

Posté par Fayrouz Lamani le 8 mar 2012 dans Etats dames | 6 commentaires

Le 8 mars : Journée Internationale de la Femme. Une journée où sont ressassées des statistiques déprimantes sur la condition de la femme, où pleuvent les interviews et articles de nanas qui s’insurgent contre ces statistiques et où les patrons offrent à leurs collaboratrices une rose pour leur faire oublier ces mêmes statistiques, s’évitant par la même occasion le pénible exercice de répondre à leur revendications concernant une meilleure représentativité dans des postes clés ou l’égalité en terme de salaire.

Pendant ces 24 heures, certains hommes ressortiront la même rengaine boudeuse : « Mais euuuh moi aussi je veux ma journée internationaleuuuh »… D’autres se sentiront obligés de faire la bouffe et la vaisselle en affichant le sourire fier du devoir accompli : « Va te reposer chérie, aujourd’hui c’est TA journée, va au cinéma avec tes copines, c’est gratuit, c’est pas génial ça ? »… Et pour certains, cette journée est source de maux de têtes. Ils ont peur d’heurter les sensibilités et ne savent pas trop quoi dire, quoi faire et s’il faut offrir quelque chose ou pas. Ils sont donc un peu perdus alors qu’ils ont à peine eu le temps de souffler après la saint valentin et ses niaiseries.

La plupart des sites internet marchands choisiront de se relooker avec un rose bonbon très girly à l’occasion pour nous vendre des épilations au laser, des soins ou des massages relaxants. Et puis bien sûr, chaque chaine TV ou radio va y aller de sa petite enquête exclusive sur les femmes qui s’immolent en Afghanistan, de son analyse sur un certain regain religieux versus situation de la femme dans les pays arabes, de son angle sur les excisions au Burkina Faso, sans oublier les portraits de ces femmes d’exception. Puis le lendemain, on zappe tout, on reprend une activité normale et on oublie de médiatiser les droits de la femme pendant les 364 jours suivants. On en oublierait même que cette journée, a été initiée il y a plus d’un siècle par une féministe socialiste comme journée de LUTTE MONDIALE DES FEMMES (oui les majuscules, c’est plus impactant !), avant d’être un filon marketing ou un outil de motivation managériale qui a changé la protestation en produit de consommation.

Du coup, plusieurs femmes (et hommes) aimeraient pouvoir supprimer cette date de leurs calendriers. En effet, que faut-il faire ? Accepter les bonus de cette journée gaiement sans chercher à analyser le pourquoi du comment on en est arrivées là ? Ou Rejeter tous les lots de compensation et faire grève d’une semaine pour démontrer mathématiquement que sans nous, tout fout le camp au risque de vivre un petit moment de solitude car, restons logiques, personne ne nous suivra ?

Et si on faisait du 8 mars une journée de lutte internationale pour l’égalité entre les sexes ?

Arrêtons donc de fêter la femme une journée par an, mais fêtons chaque bataille gagnée contre toute inégalité sexiste, fêtons chaque femme et chaque homme qui s’engagent 365 jours par ans pour faire évoluer cette condition féminine.