Tags

Related Posts

Share This

Je suis Tunisienne et j’ai le CHOIX

 

« Le seul mauvais choix est l’absence de choix. »

Je suis tunisienne

Je ne suis pas voilée, je ne porterais pas le voile : c’est mon choix.

Je respecte celles qui le portent, elles ont leur raison, c’est leur choix.

Je fume, c’est mauvais pour ma santé, je continue à le faire, c’est mon choix.

J’aime me sentir belle, être belle, coquette, bien habillée et à la mode : c’est mon choix.

J’ai fait des études car mes parents m’ont expliqué (et je l’ai compris plus tard) que c’était la seule voie de sortie, la meilleure manière d’être autonome et aussi le moyen le plus intelligent et efficace de m’impliquer au développement de mon pays : j’ai passé des heures et des heures à assister au cours, réviser, lire ; m’informer… pour enfin décrocher un travail… Je travaille et mon boulot ; je ne le cèderais JAMAIS à un homme sous prétexte que cela permettra de résoudre le problème du chômage : je dis NON et c’est mon choix.

J’ai des amis hommes : des copains d’enfance, des voisins, des confidents, je les aime et je tiens à eux : c’est mon choix.

J’ai des amies femmes : elles sont toutes aussi différentes les unes des autres : de la timide, sage, intellectuelle, intelligente, sotte, rigolote, dévergondée, zaabana, tahfouna, bahbouha, tayara, kafeza et j’en passe …je les aime pour ce qu’elles sont…c’est leurs choix.

Mes amies sont des battantes : elles travaillent (certaines sont femmes de ménage, d’autres travaillent dans des usines, d’autres sont infirmières, médecins, fonctionnaires), ou ne travaillent pas : c’est leur choix.

J’ai des amis de toutes confessions : on se respecte mutuellement, on ne parle pas forcément de religion quand on a l’occasion de se voir : on rigole, on promet de se revoir…. Certains ne connaissent mon pays , d’autres y sont nés et l’ aiment autant que moi, y habitent ou l’ont quitté mais La Tunisie est ancrée en eux et ils y reviennent régulièrement, : c’est leur choix

J’ai des amis homosexuels : ils assument : je respecte : je ne les juge pas : de quel droit le ferais-je ?

Je respecte les putes car elles, par contre (et en général), elles n’ont pas eu le choix.

Je connais des hommes et des femmes qui se retrouvent et se détendent autour d’un apéro, l’ambiance est conviviale et ils sont bien : c’est leur choix

Je connais des alcoolos : je n’ai aucune idée de leur histoire, leur vécu, ni le pourquoi du comment, cela ne me regarde pas : je ne pose pas de questions : cela m’avancera à quoi ?

Je connais des « kamaras » : parieurs : c’est leurs choix

Je connais des accros de foot qui suivent leur équipe partout dans le monde : c’est leur choix.

Je connais des beznessas qui s’accrochent aux touristes pour partir « bech yahrek » en Europe à tout prix : c’est leur choix.

J’aime le côté bon vivant, fêtard, bahbouh, sympathique, rigolo, ouvert, tolérant des tunisiens et des tunisiennes.

J’aime leur côté débrouillard : ils se coupent en quatre, font des sacrifices pour que leurs familles ne manquent de rien.

J’aime le théâtre la musique, le Festival de Carthage, Sidi Bou, la plage, la mer, les longues discussions avec mes amis, refaire le monde, rêver…

Tout ce j’ai avancé est peut être bien ou pas bien, ce n’est pas un problème : ce sont mes choix.

Laissez-moi VIVRE TRANQUILLE , respectez moi, respectez MES CHOIX.

Je suis Tunisienne et j’ai le DROIT de faire des choix. On ne ne me supprimera pas ce droit

PERSONNE ne m’empêchera d’être MOI, un être humain à part entière.

« L’homme a ce choix : laisser entrer la lumière ou garder les volets fermés. »

J’OUVRE mes volets et je laisse la lumière entrer et éclairer ma vie et mes choix.