Tags

Related Posts

Share This

OYE !! OYE !! Les compteurs sont remis à Zéro

OYE !!! OYE !!! Citoyennes, citoyens, au bonheur des bonnes nouvelles, une amnistie générale est annoncée par le chef du gouvernement : Les compteurs sont remis à zéro !

Milles excuses, Milles excuses !!!! Cette nouvelle  vous  a été adressée par erreur.

OYE !!! OYE!!!  Corrupteurs et corrompus, vos compteurs sont remis à neuf, vos moteurs sont lavés de la flétrissure et de la souillure d’une graisse dont vous vous êtes gavés à outrance sans jamais en être rassasiés.

Sommes-nous dans un compte « parodie du conte » des  milles et une nuit où le crieur public annonce les nouvelles extravagantes qui interpellent les citoyens de tout bord, ou bien sommes-nous dans la cour des miracles, la HALKA de chez nous où le prestidigitateur,  si habile dans son art « propre » d’illusionniste,  use de toute sa ruse pour nous enrober  et nous dérober à l’occasion les sous qui titillent encore nos petites bourses.

Voilà où nous en sommes, le comble de l’ironie et de la bêtise politico-politicienne « 3AFA  ALLAH  3AMMA SALAF ».  Une amnistie générale pour ceux qui nous ont dépouillés, ceux pour qui les deniers publics se confondaient avec leurs propres comptes bancaires, ceux qui ont contribué à traire les caisses de l’Etat jusqu’au tarissement des sources et des ressources, ceux qui ont participé implicitement et explicitement au surendettement de notre pays, ceux qui sans scrupules s’engraissaient la panse sur le compte des plus démunis et de nous tous, ceux qui remplissaient des comptes en Suisse et ailleurs à travers la fuite de nos capitaux, ceux qui s’offraient avec l’argent des contribuables amassé sans foi ni loi, des maisons secondaires au-delà de nos frontières dans l’espace Schengen et même chez l’oncle Sam, ceux pour qui le trésor public était la caverne d’Ali Baba où ils pouvaient se servir en toute démesure,  ceux pour qui  leurs postes à  l’Administration Publique étaient les meilleurs moyens d’enrichissement illicite, ceux qui ont dénigré tous les principes et les valeurs qui sont le fondement de tout honnête homme,  ceux pour qui la moralité et l’éthique ne sont que des paravents linguistiques utilisés pour duper leurs semblables, tellement la liste est longue, je dirais ceux qui ont volé le rêve de toute une NATION…

 

Monsieur le Chef du Gouvernement, n’aviez vous pas brandi l’épée de la réforme  et de l’assainissement lors de votre campagne électorale ?  Votre cheval de bataille n’était-il pas la lutte contre la corruption ? N’aviez vous pas crié sur tous les toits que vous alliez lutter contre ce fléau qui gangrène notre société et notre vécu ? N’aviez vous pas dénoncé naguère, lorsque vous étiez à l’opposition, cette forme d’impunité envers cette catégorie qui pompe le sang et englouti l’espoir  des marocains dans les abîmes de la frayeur de leur lendemain ?

Monsieur le Chef de Gouvernement, c’est quoi ce tour de magie macabre que vous êtes entrain de nous servir en guise de « Ftour »?

Aujourd’hui, vous nous opposez, à chaque fois que vous êtes en mesure de redresser les torts et de remettre le train sur les rails, la volonté de Dieu et sa clémence. Non,  Monsieur, les marocains n’ont nullement besoin d’un intermédiaire pour communier avec Dieu, ils l’implorent chacun à sa manière, pour leurs besoins personnelles et spirituelles. Vous, Monsieur, vous êtes le Chef de Notre Gouvernement, votre mandat est une mission politique qui vous a été déléguée par les électeurs pour veiller sur les intérêts du pays et non une mission divine dont vous avez été investi e pour distribuer  « صكوك الغفران » sur les uns et les autres. Vous, Monsieur, vous êtes un fondé de pouvoir pour diriger les affaires de l’Etat selon les prérogatives qui vous sont dévolues par la constitution et selon les lois et les règlements qui sont en vigueur.

Monsieur le chef du Gouvernement, avec tout le respect que je vous dois,  je vous demande en tant que  citoyen marocain qui aspire que son pays s’inscrive dans des lendemains meilleurs, que vous soyez en accord avec vos promesses pour lesquelles « une majorité » des électeurs marocains vous ont placé à la tête de l’exécutif. Je vous demande aussi d’être à la hauteur de vos engagements en tant qu’Homme d’Etat  responsable, car l’histoire ne retiendra de votre passage au gouvernement que  vos apports positifs ou négatifs. Je vous demande par ailleurs de rompre avec ce laxisme ambiant.

Alors, Monsieur le Chef de Gouvernement, remplissez votre fonction comme il se doit et ne désenchantez pas les attentes des marocains que nous sommes.

 

Ali Lahrichi