Tags

Related Posts

Share This

Le complément d’«objet» indirect

L’infidélité  masculine  existe  probablement  depuis  le  jour  où  l’homme  a  décidé  de  jurer  fidélité  à  une  seule   femme, cette notion a traversé les époques, les religions et les révolutions et se porte toujours aussi bien.

Un homme peut-il  se  contenter  d’une  seule  femme  ou  a-t-il  toujours  besoin  d’un  supplément  ou   complément à sa femme, l’objet  principal  de  son  désir ?

D’après  mon  livre  de  grammaire  Le  Complément  d’Objet Indirect est rattaché au verbe indirectement par une préposition. Il est l’être ou la chose sur laquelle porte indirectement l’action exprimée par le verbe.

Si  maintenant  nous  appliquons  cette  définition  à  l’archétype  du  mâle  national,  marié  par  foi  et  volage par conviction, nous avons là un sujet « Le mari », un verbe « Aimer », un objet « Sa femme », une pré(dis)position « L’infidélité » et un complément « La Maîtresse », Concubine, Seconde  épouse…des  noms   pour  désigner  l’autre,  l’officieuse,  celle  qu’on  cache,  celle  qu’on  désire.

Il  existe  autant  de  maîtresses  que  d’époux  infidèles  chacune  sa  particularité, chacune sa motivation : il y a les commerçantes qui monnayent ces  instants  d’évasion, les passionnées que le danger attire et stimule plus que les relations monotones puis les autres les désespérées âmes sensibles et vulnérables qui tombent dans les filets de promesses faites sur un lit flottant.

Voici un petit lexique non exhaustif pour reconnaître différents types de concubines des temps modernes :

La catin : Elle est libérée, sexy, ouverte, sans vertu, souvent vénale /Lui souffre du syndrome de « la maman et la putain » C’est  un cas classique de la relation homme-femme depuis la nuit des temps, certains hommes sont,  en  effet,  incapables  de  désirer  la  femme  qu’ils  aiment  (qu’ils  respectent – comme maman), et incapables  d’aimer  la  femme  qu’ils  désirent  (qu’ils  méprisent  – comme une putain). Ils mèneront ainsi une double relation :  l’une  pour  entretenir  leur  foyer  et  l’autre  uniquement  pour  le  désir.

Les catins sont souvent très matérialistes, mais finalement elles ne lui coûteront que son argent, ce  n’est  pas   cher payé pour eux en  comparaison  avec  ce  qu’ils  doivent  investir  en  temps  et en sentiments dans une vraie relation.

La secrétaire : Elle est servile, obéissante et disponible, elle le regarde avec admiration, ne lui reproche jamais rien, elle voit en lui un tremplin pour sa carrière ou tout simplement un homme inaccessible ailleurs que dans ce bureau/ Lui est frustré par une épouse qu’il  n’arrive  plus  à  satisfaire  et  se retrouve devant une femme admirative qui lui renvoie une image valorisante de lui-même.

L’ascendant  hiérarchique  est  exploité  pour  favoriser  la  domination  et  définir  les  limites  de  la  relation.   Ajoutez  à  cela  un  peu  de  promiscuité  et  beaucoup  de  stress  qu’il  faut  évacuer et vous obtiendrez une relation extraconjugale des plus faciles à dissimuler.

L’homme  dans  ce  cas  là  jouit  d’un  alibi  valable dans toutes les circonstances : voyage d’affaires, pause déjeuners,  réunions  à  huis  clos  dans  le  bureau  …Même  le  bureau  ovale  a connu ses heures de gloire dans ce domaine  avec  l’affaire  Monica.

L’accident : Cette  femme  n’est  pas  une vraie maîtresse, elle  n’est  pas   plus  attirante  que  l’épouse  ni  plus   intelligente, elle est simplement accessible et consentante, Elle s’est  trouvée là au moment où il avait besoin

d’un  réconfort,  d’un  divertissement  ou  d’un  antistress :  les  hôtesses  de  l’air,  de  table  ou de caisse sont des accidents  de  parcours  très  fréquents  dans  la  vie  d’un  homme.

Souvent cet égarement survient à un moment où une distance  se  crée  entre  les  époux,  l’homme  dans  ce  cas   n’est  pas  un  infidèle  chronique,  il  commet  une  infraction  à  son  code  de  bonne  conduite  dont  il  se  repent   amèrement le lendemain.

Pourquoi allons-nous  au  Mc  Do  sachant  que  la  nourriture  n’est  pas  réputée  pour être des plus saines ? Parce qu’un  Mc  Do  était  sur notre chemin quand on avait faim,  parce  qu’on  se  dit  que  pour  une  fois  ce  n’est  pas   trop grave et puis surtout devant le besoin on ne réfléchit pas trop ; mais nous avons tous la certitude que la cuisine de maman est la meilleure du monde.

La liane : à  l’instar  de  l’accident  cette  femme  n’a pas de caractéristiques exceptionnelles à  part  le  fait  qu’elle   soit  disponible  au  moment  où…Lui a de sérieux problèmes  avec  son  épouse  qu’il  songe  depuis longtemps à quitter, cette nouvelle conquête lui sert de « pont » entre une relation à bout de souffle avec une femme qu’il  n’aime  plus  mais  qu’il  n’a  pas  le  courage  de  quitter  et  une  situation  de  nouveau  célibat  qu’il   appréhende.

Comme Tarzan il avait juste besoin d’une  liane  pour  passer  d’un  arbre  à  un  autre : Elle l’aide  à  reprendre   confiance  en  lui,  à  lui  donner  une  nouvelle  chance  d’exercer ses talents de séducteur, elle le couvre de tendresse et lui donne le courage dont il a besoin pour prendre une décision finale.

Une  décision  qui  n’est  pas  toujours  en  sa faveur puisque le mari fraichement séparé préfère jouir de son statut  d’homme  libre  un  bon  moment  avant  de  s’engouffrer à nouveau dans le mariage.

Le gibier : Elle fait partie de la suite presque inévitable d’une  soirée  trop  arrosée  ou d’un  voyage entre hommes lorsque le sujet se  retrouve  entouré  d’une  horde  de  compagnons  grands chasseurs célibataires ou coureurs de jupons aux hormones bien enflammées et  qu’il  a  l’occasion  de  dévoiler  son  instinct  de  chasseur   chronique refoulé par un mariage étouffant.

La drague dans ce cadre équivaut à une expédition de chasse, endroits propices, ambiance désinhibée, gibier abondant,  la  tentation  est  trop  forte  et  l’acte  d’infidélité  se  passe  presque  sans  remords  puisqu’il  est collectif.

Un  de  mes  collègues  avait  l’habitude  de  dire  « Je  ne  vais  plus  à  la  pêche  avec  mes  potes  depuis  que  j’ai  un   aquarium chez moi». Sage décision ? Plutôt retraite forcée de vétéran à bout de souffle.

Quant  au  gibier,  elles  n’attendent  pas  grand-chose de ces rencontres puisque les dragueurs-chasseurs chroniques  sont  facilement  identifiables,  au  mieux  elles  s’amusent  et  au  pire  elles  s’ennuient.

La pièce de collection : Elle est exceptionnelle, unique, elle est belle, brillante déborde de confiance en elle, une femme rare /Lui a longtemps rêvé de pouvoir approcher une femme aussi inaccessible, elle représente un défi,  une  consécration  qu’il  doit  gagner  par  tous  les  moyens.

Mais pourquoi une femme si magnifique accepterait d’être  la  maitresse  d’un  homme marié ? La solitude, l’ennui,  une  convalescence  forcée avant de songer sérieusement à se réengager, un peu de pitié pour un homme  médiocre  qui  l’idéalise  ou  un  mélange  de  tout  cela.

Sa rencontre avec  elle  est  une  bénédiction  de  Dieu,  un  rêve  d’enfant  qui se réalise, la conquérir est un défi qu’il  assouvit  avec  une  grande  fierté  puis  comme  un  enfant  qui  reçoit  son  jouet  préféré  le  soir  de  Noël,  il   l’abandonne  une  fois  qu’il  a  décortiqué  et  découvert  qu’au  fond : les jouets sont tous les mêmes.

La virtuelle : Un phénomène des temps nouveaux, fruit des réseaux sociaux sur internet et des rencontres sur le chat : une relation au forfait sans engagement qui peut finir à tout moment par un simple clic. Des inconnus  peuvent  prétendre  être  ce  qu’ils  veulent  sans pouvoir être démasqués.

Lui  cherche  une  aventure  sans  risques,  il  se  rassure  en  se  disant  que  le  virtuel  n’est  pas  un  acte  d’adultère   puisque  qu’il  y  a  pas  d’attouchements  /  Elle  s’attache  à  cet  inconnu  de  20h  qui  la  transporte dans un monde parallèle où tout est rose.

La  relation  prend  généralement  fin  au  moment  où  l’un  des  deux  s’ennuie,  veut  aller  plus  loin  ou  bien  obtient   ce  qu’il  veut  en  réel.

L’accessoire  : Elle  a  quelque  chose  de  plus  que  l’épouse :  jeunesse,  beauté,  culture,  sens  de  l’humour,   qu’importe  …  une  qualité  qu’il  apprécie  mais  qu’il  ne  trouve  malheureusement  pas  chez son épouse presque parfaite,  c’est  la  résidence  secondaire  qu’il  choisit  en  plus de la maison principale.

Il est torturé par les mensonges, la culpabilité, mais trouve son bonheur dans cette double vie qui lui procure deux alternatives à une même perspective.

L’homme  est  en effet capable  d’être  pluri  sexuel    et  d’avoir  des  rapports sans sentiments et  même  s’il éprouve  beaucoup  de  tendresse  et  d’amour  envers  sa  femme il n’hésite pourtant pas à la tromper, il dissocie  nettement  les  deux  relations  et  ne  peut  se  passer  de  l’une  ni  de  l’autre.

Que dit la loi ? On s’en  fout ! Puisque les sanctions les plus dures (Indemnisations financières aux USA, lapidations meurtrières en Iran) n’ont  pas  réussit  à  mettre  fin  à  ce  phénomène  qui  existe  depuis  l’aube  de  l’humanité.

Que dit ma grand-mère ?  Il  ne  faut  jamais  chercher  dans  la  poche  d’un  homme  parce  que  je  trouverai certainement quelque chose qui risque de me fâcher, la poche étant bien entendu remplacé en ces temps modernes  par  le  téléphone  portable,  l’ordinateur, le coffre  de  la  voiture  … etc.

De nos jours, un homme fidèle et un extraterrestre ont ce point en commun : Les deux sont des illusions, certaines femmes affirment  en  apercevoir  de  temps  à  autre  sans  aucune  preuve,  d’autres  découvrent  des   preuves de leur non-existence mais continuent pourtant à en chercher.

Ni  objet  ni  complément,  je  ne  suis  qu’une  femme  qui  dit  tout  haut  ce  que  les  hommes  pensent  tout  bas.

Par Hasna Benaoun