La foi et le progrès Nov27

Tags

Related Posts

Share This

La foi et le progrès

Être croyant et profondément signifie pour beaucoup de se couper du monde matériel, des plaisirs et de rejeter un certain nombre de choses comme étant des déviations de la vraie foi. Or la réalité de l’être humain est là et s’impose avec force et obstination. Celui-ci est fait de chair et d’esprit. Il doit être constamment confronté à des besoins matériels, comme le fait de manger, de travailler , de s’amuser , de se défendre  etc… La foi , elle , doit le ramener à sa réalité , à sa dimension humaine , à ses valeurs de bien, de solidarité et de partage, et aussi lui donner une force spirituelle par le lien fort avec Dieu le tout puissant , le créateur et l’éternel.

Donc , à mon sens , toute manifestation humaine et tout acte humain ne sont pas à condamner, car non conforme à une vision religieuse ou, je dirais, idéologique. l’être humain doit pouvoir formuler un projet de vie, pour remplir une mission, et œuvrer à sa réussite. Les dimensions de la nature humaine sont multiples : religieuses, artistiques, littéraires, politiques etc… Il faut absolument aider chacun à exprimer et poursuivre cette mission, en respectant sa liberté, en préservant sa confiance en lui même et en mettant à sa disposition les conditions et les outils pour réaliser sa mission. Il n’y a pas de raison de vouloir, coûte que coûte, favoriser et imposer un mode de vie, un mode de culture, un mode vestimentaire, ou un mode artistique, car l’immense variété des caractères et des goûts et des particularités font qu’il est absurde de vouloir contenir les gens dans un cocon ou un périmètre ou un système donne de valeurs.

La mission noble consiste à permettre à chacun de s’instruire, de comprendre, de s’ouvrir, et de s’adapter au monde dans lequel il vit. Il est aberrant de se réfugier dans des pratiques isolantes et de convaincre les gens de s’y réfugier , en qualifiant le monde extérieur de monstrueux , d’ invitation au pêché, et en combattant vigoureusement ce monde.

Améliorer le quotidien des gens , leur apprendre  à s’instruire et à s’adapter au monde actuel, contribuer à la modernité, sensibiliser à la science, mais aussi développer la dimension humaine, et les valeurs humaines doivent être les qualités à développer chez l’humain , sans tabou, sans démagogie, et sans extrémisme. La conscience, la connaissance, la force de l’esprit et les idées nouvelles donnent une force extraordinaire à l’humain et lui donnent le sentiment de son privilège originel et des qualités que Dieu lui a octroyées. Il faut donc laisser l’humain s’exprimer dans sa pluralité, et construire le monde dans lequel il vit. Il faut libérer les énergies et les talents et ne pas s’accrocher , coûte que coûte , à un passé ou à une époque ancienne ou à une culture rétrograde.

Ce que l\’humanité a acquis est l’œuvre de plusieurs générations, et chacune corrige les précédentes et apportent un plus, par l’accumulation de plus de connaissances et de plus de d’expériences. S’enfermer et se condamner à la régression c’est s’accrocher obstinément et illogiquement à des visions d’une époque révolue, et nier tout ce qui a été fait par les différentes générations. il faut chercher à moderniser les approches , les pratiques , les idées , et s’inspirer de modèles qui ont conduit au progrès et à la modernité. Tout s’améliore par le vrai progrès et la vraie modernité : les écrits , les inventions , les idées , et surtout les individus. Ceux ci sont le moteur de tour progrès et de toute modernité. À condition que eux aussi bénéficient d’un traitement à la hauteur de l’humain et de ce que Dieu a voulu pour lui.

 

Said Filali

 

Par un Homme