L’actu : mieux vaut en rire ! Déc12

Tags

Related Posts

Share This

L’actu : mieux vaut en rire !

Je voudrais d’abord m’excuser auprès de vous pour le ton décousu et les propos peu cohérents à première vue, j’ai une bonne excuse : avec tout ce qui se passe, le train de mes idées a déraillé, et il n’y a pas de survivants.

Commençons par le feuilleton palpitant des élections à la tête de la droite Française, j’ai laissé tomber toutes mes séries favorites pour suivre avec amusement ce qui se passait, c’est mille fois plus divertissant. Et avant de me juger de Francisante, je vous assure que ma motivation était purement Marocaine. C’était presque une consolation. Ben oui, il n’y a pas que chez nous que des Chabat arrivent à la tête d’un parti, sans grande logique ni mérite, quoique, cela m’étonnerait que « Copé » soit tenté d’ériger une contre façon bas de gamme de la « tour Hassan » dans sa commune, mais passons ! j’avais aussi ce sentiment de : « Ah Ha ! vous voyez ! il n’y a pas que chez nous que l’on se crêpe le chignon ou la barbichette entre politiciens de la même famille, à coup de JT interposés ». oui, oui, ça n’excuse rien, mais ça consolerait presque.
Et puis « Gaza » sous les raids plusieurs jours durant, dont tout le monde semblait s’en foutre un peu. Ben oui, le dit feuilleton Israélo-palestinien a battu en longévité tous, ceux exportés de Turquie du Mexique et de Corée, réunis ! ça en devient non seulement très banal, mais ennuyeux !

Là aussi, une question que j’ai vu circuler sur le net (bien défendable) m’interpelle : « en parlant de Jihad, pourquoi la Qaïda ne déploie pas ses efforts en jihad à Gaza ? » ou encore un fois, charité bien ordonnée commence par ses proches ! le jihad ça sera entre frères !
Une autre question se pose, en partant d’un sage conseil de grand-mère : « on ne peut aimer le prophète et faire, ou laisser faire, du mal à ses descendants et sa Oumma », tous ces gens qui ont manifesté avec véhémence et violence contre le navet à deux balles qui portait atteinte à l’image du prophète, où sont-ils passés ? pourquoi tout d’un coup, tous deviennent sourds-muets-aveugles ?

Mais passons !

Il faut croire que tout le monde attend que les autres changent le monde pour lui, que tout le monde attend qu’on ramène des solutions toutes prêtes sur un plateau doré, sans bouger. Le petit jeune « légume » en slim et cheveux gélifiés, qui crache en répétant « Tfou âala bled » j’ai juste envie de lui donner deux baffes, en remontant son jeans sur son caleçon CK, en lui disant « Tfou âala mouwaten ». le Bled, c’est quoi ? le Bled c’est toi petit morveux, au lieu de cracher dessus, aime-le et demande-toi (à juste titre) « que fais-tu, toi, de bien pour ce bled ? ».

J’ai juste envie de l’envoyer en stage à Gaza, pour qu’il constate que la « nationalité » n’est pas un acquis, et pour qu’il voit comment, les uns et les autres, se battent, et crèvent pour une identité, une photo dans un passeport avec les couleurs de ce pays qu’ils ont toute la peine à faire naître. Va te moucher, remonte-moi ce jeans, et bouge tes fesses moulées, mais trop molles.

Mais passons !

En même temps, nous ne pouvons élever que des petits monstres. Comment espérez-vous avoir une génération éduquée, si les parents sensés la transmettre, manquent eux-mêmes cruellement d’éducation?

Il n’y a qu’à les regarder ces parents sensés être un modèle, pour comprendre que le civisme, ou du moins le respect, c’est encore un lointain mirage !

À la sortie de l’école, pour ne parler que de ça : vous les voyez démarrer en trompe sans se soucier des pauvres gamins tout au tour de leurs bolides. De pauvres gamins déjà stressés à mort, tirant comme des bœufs de charrue des sacs faisant trois fois leur poids, avec des parents derrière, comme des bergers ramenant le bétail au bercail : « vite ! vite ! dépêche-toi ! » sans amour, sans un sourire, sans compassion, RIEN !
Quel exemple donnent-ils ?

Quand ils roulent à toute allure, sur une ruelle, où deux panneaux bien visibles, indiquent qu’il y’a une école, les plus cons sont ceux qui le font en sens inverse ! ils ne pensent pas une seconde, qu’un enfant pourrait par maladresse traverser sans regarder, ou s’échapper de la prise d’un parent et courir vers la rue. A ce point, la vie humaine, celle de nos enfants, ne compte plus ? tout ce qui compte ce sont les trois minutes –tout au plus- gagnées sur quelques mètres ! pourquoi ? pour aller vite s’avachir dans un canapé et végéter devant la télé ?

Mais passons !

Parce qu’en termes d’éducation, il ne faut plus s’étonner de rien, si Monsieur le Ministre « himself » fait de l’humour, qui ne fait visiblement rire que lui, en demandant à une fillette en primaire ce qu’elle faisait encore là, puisqu’elle était en âge de se trouver un mari ! tout cela bien sûr, dans l’humour, toutes mesures gardées, sur fond d’abandon scolaire et de mariage de mineures. Très drôle ! si on aime l’humour avec une dose d’arsenic !

Mais passons encore !

Si vous voulez vraiment suivre un feuilleton passionnant et plein d’humour grinçant, vous n’avez qu’à suivre nos politiciens, écouter leurs déclaration, et les regarder qui font « ainsi font font, trois petits tours et puis s’en vont ». Après tout, il vaut mieux en rire qu’en pleurer.
Que nous ayons voté ou pas, que nous soyons politisés ou pas, nous n’avons que nos yeux pour pleurer ou nos dents pour rire.

Mais passons !

Et passez une bonne journée quand même !

IMANE HADOUCHE