Féministes, taisez-vous à jamais ! Mar07

Tags

Related Posts

Share This

Féministes, taisez-vous à jamais !

 

Latifa, Aicha, Rabéa, Amina… et toutes les autres qui aviez initié la pétition du million de signatures – secouant ainsi le monde du machisme régnant -, qui aviez impulsé le changement avec votre « comité démocratique de coordination féminine », votre « Conseil national pour le changement du statut personnel, votre comité de suivi pour les droits politiques des Marocaines (Nos droits à toutes, dont une infime partie arrachée au prix de vos sacrifices multiples nous permet aujourd’hui de nous exprimer librement sur le sujet…), indignez-vous !

Votre combat est aujourd’hui dénigré. Féministes – certaines d’entre vous le sont encore – devient une insulte. Car vos détracteurs ont été plus efficaces. Ils ont semé le doute dans des esprits jeunes et l’amalgame est venu s’installer dans les esprits. Au lieu d’être compris pour ce qu’il est – un engagement pour défendre les droits humains d’une grande majorité discriminée, notamment les femmes – ( droits dont les plus élémentaires sont bafouées), le féminisme est perçu comme « une guerre à l’homme. Le poisson est ainsi noyé. Les femmes sont élevées les unes contre les autres.

Dans la guerre « homme-femme » (ainsi ancrée dans les esprits, et dont on vous prend pour des « satanées » responsables), les choix sont vite faits. Non à la guerre dit en chœur notre peuple conciliant et tolérant. Je suis la première à dire stop à la guerre. Sauf qu’il n’y a jamais eu volonté de votre part d’allumer une quelconque mèche de guerre entre l’homme et la femme. Vous qui êtes toutes de bonnes épouses et mères de famille.

Votre combat est contre la discrimination et non contre l’homme. Mais seul le résultat compte. L’opinion de la majorité est visiblement aujourd’hui contre vous. Une majorité patiemment éduquée à vous détester et à dénigrer votre combat pourtant louable et dont a profité justement aujourd’hui cette majorité.

Alors, indignez-vous, ou taisez-vous à jamais et laissez faire cette régression qui nous atteint de toute part. Nous pays qui aspire pourtant au progrès et à la démocratie !