Non, nous ne sommes pas des prostituées! Mar20

Tags

Related Posts

Share This

Non, nous ne sommes pas des prostituées!

 

C’est l’histoire de cette jeune femme marocaine, âgée de 23 ans, invitée à un événement internationale aux Emirats Arabes Unis, qui une fois à l’ambassade de ce pays, on lui a refusé le visa car elle ne remplissait pas les conditions : à savoir l’âge (être âgée de plus que 25 ans) et l’état matrimoniale (mariée), ce que j’ai trouvé illogique. Quand j’ai cherché à comprendre quelles étaient les raisons de telles exigences, on m’a répondu qu’il y avait et qu’il y a beaucoup de prostituées marocaines dans ces pays du golf et que les responsables de ces derniers ont instauré ces conditions pour mettre fin à ce fléaux, le tout avec l’accord de notre pays, le Maroc.

J’ai ressenti ce sentiment d’humiliation mélangé à la « 7ogra ».

Est-ce que Marocaine est synonyme de prostituée ???????????

J’analyse ce qu’on vient de me faire découvrir, et je conclus que toute femme marocaine âgée de moins de 25 ans, célibataire, est soit prostituée soit prostituée en devenir.

Mais que notre pays le confirme en acceptant de telles lois (!!!) franchement, j’ai envie de crier c’est quoi ça ????

Pourquoi ces préjugés sur la femme marocaine ? Pourquoi nos responsables ne font qu’accepter et confirmer ces préjugés, au lieu de nous défendre? Si notre pays est pour cette loi qui interdit aux femmes, âgées de moins de 25 ans et célibataires, de voyager dans certains pays, pour des raisons de tourisme, travail, études ou autres sous prétexte de prostitution, alors c’est grave ! Ce serait admettre que le Maroc est une pépinière de prostituées ! Ce qui est une insulte pour tout le peuple !!!

Y’en a marre de cette étiquette de prostituée qu’ils nous colle à chaque fois qu’on parle ou qu’on bouge ! Pourquoi nos médias ne montrent que le côté obscur de la femme marocaine ? De cette minorité qui fait de la prostitution une carrière, par choix ou par obligation ?

Revenons à ces conditions que je trouve totalement absurdes et illogiques qui sont l’âge et la situation matrimoniale et là je me pose quelques questions banales :

– Est-ce que la prostitution a une fourchette d’âge bien déterminée, qui nous dicte, que, avoir moins de 25 ans, on est prostituée… et au-delà, on est sainte ?

– Si on veut se prostituer, est-ce que c’est un acte de mariage qui va nous en empêcher ?

– Est-ce que ces autorités qui ont refusé le visa à cette jeune femme, ( et qui est invitée par un organisme international) ne sont pas les mêmes qui l’attribuent à ces pseudo artistes, esthéticiennes, nounous… de faux contrats pour camoufler le voyage ?

– Et les autres filles de 17, 18 et 19 ans qui remplissent les grands hôtels et night-clubs de ces pays… Comment elles ont fait pour débarquer la bas? par parachute ou par le tapis d’Aladin ??

Malheureusement, la femme marocaine se trouve, malgré elle, dans un combat sur deux fronts… À l’intérieur du pays comme à l’extérieur… À l’intérieur pour prouver ses capacités, ses compétences et ses droits, d’être au même rang que l’homme, au niveau des postes, salaires et j’en passe… Mais aussi à l’étranger, elle doit prouvée que c’est une femme , une personnalité , un cerveau, une intelligence, et non pas, un corps à la disposition de celui qui paie le plus. On doit prouver que nous, les femmes, nous sommes pas à vendre !

Non, nous n’avons pas à nous justifier, ni donner les raisons de notre présence dans ces pays-là. Doit-on, à chaque fois, dire : » Si je suis là, ce n’est pas parce que je suis une femme, qui a donné une contrepartie à un homme pour être là, mais parce que j’ai amplement mérité grâce à mes efforts, mes formations et mes compétences ». La femme marocaine se trouve obligée à renier sa nationalité et à en avoir honte.

Au lieu d’être fière de ses origines, de son identité et de sa nationalité, elle se trouve obligé de la rejeter, de la cacher ! et de trouver une autre, juste pour ne pas être accusé de prostitution ou même être victime d’un harcèlement !

Marocaine ce n’est pas synonyme de prostituée, et la prostitution n’est pas une exclusivité marocaine. On ne veut plus être accusé à l’avance de prostitution ! On exige un respect pour toutes ces femmes qui gagnent leurs vies dignement, qui font tout pour honorer leur patrie… Leur Roi… Et leur famille !