Touche pas à mon sparadrap ! Mar04

Touche pas à mon sparadrap !...

Touche pas à mon sparadrap ! Posté par Imane Halib le 4 mar 2012 dans Eh ! | 34 commentaires Je ne suis pas si étonnée de l’ampleur des boulets tirés sur le dernier édito de Telquel (du-moins dans le « e-monde »), tellement le sujet cristallise un des enjeux de société les plus énigmatiques : comment vivre ensemble ? Le voile n’en est qu’une manifestation « ostensible ». Nos trajectoires s’imbriquent pour le meilleur et pour le pire. La thérapie de groupe entre ces multiples Maroc devient obligatoire ces jours-ci. Même si j’ai toujours préféré des parents bien divorcés que mal mariés, la conciliation est encore possible entre deux conceptions qui s’amusent à se faire peur. Bouh ! Tout comme je m’insurge de la vision d’une gamine micro-jupée, maquillée comme un clown, soumise au diktat de la mode et des anorexiques qu’on nous présente comme canons de beauté… je m’insurge de même devant une fille/femme voilée des pieds à la tête présentée comme modèle de vertu, prête-au-mariage parce que « pure » (sans parler des – encore – minoritaires burkinisées). Effet de mode ou de croyance ? Que nenni, disposition d’esprit. Le système de pensée et d’attitude façonne notre rapport au monde : au temps, au destin, à l’autre, à la morale, au pouvoir, écétéra écétéra. Lu sur Twitter, j’ai ri : « Dans un monde parallèle, le voile est remplacé par un sparadrap sur la joue. Prouver sa foi avec un voile ou un sparadrap, quelle différence ? ». C’est précisément parce qu’il y a une différence que le débat est aussi crispé. Si mon boss me vire parce que je refuse de retirer mon sparadrap sur la joue au bureau, puis-je porter plainte ? Suis-je discriminée ? Evidemment que non !...