Ne me jugez pas ! Avr27

Ne me jugez pas !

  Très souvent, on me pose des questions à propos de mon expérience : « Pourquoi l’écriture ? Qu’est-ce qui vous a inspiré ? Est-ce une écriture engagée ? Féministe ou seulement féminine ? Et puis, pourquoi ce titre ?» J’écris parce qu’il y a des choses que je veux dénoncer, réclamer, rappeler. J’écris pour être sûre que ces choses ne deviennent pas banales. Je veux toujours m’indigner, me poser des questions. Écrire, c’est ma manière de réagir. Je fustige les comportements qui nous font régresser. Et puis, je ris, j’ironise, j’exagère, parce que beaucoup de choses passent mieux quand on en rit. Je crie, à ma manière, pour faire changer des choses dans l’esprit des gens. Je ne suis pas QUE féministe. Pour moi, il n’y a pas une seule bataille à mener, mais plusieurs. Mes personnages sont des femmes, des hommes, des enfants, des jeunes, des vieux. Ce qui les relie, c’est qu’ils veulent vivre leurs vies, sans qu’on les juge. Alors oui, je suis engagée ! Je suis engagée à ce que les gens se battent pour leurs idées, pour leurs styles de vie, même si ceux-ci sont différents et qu’ils sortent de la norme. Le titre de mon livre « Ne me jugez pas ! », c’est le cri de mes personnages qui veulent vivre selon leur propre conception. C’est notre grain de folie qu’il faut cultiver. Ce sont nos artistes qui doivent être célébrés, nos femmes protégées, nos hommes radoucis, nos réflexions réformées. J’appelle à la tolérance, à l’amour, à l’entraide, à housn al jiwar*, à l’amitié, au pardon. Je suis romantique et positive, et je pense qu’il y a suffisamment de générosité, de verve et de courage pour faire évoluer notre pays. Alors, à bon entendeur, salut !...