L’actu : mieux vaut en rire ! Déc12

L’actu : mieux vaut en rire !...

Je voudrais d’abord m’excuser auprès de vous pour le ton décousu et les propos peu cohérents à première vue, j’ai une bonne excuse : avec tout ce qui se passe, le train de mes idées a déraillé, et il n’y a pas de survivants. Commençons par le feuilleton palpitant des élections à la tête de la droite Française, j’ai laissé tomber toutes mes séries favorites pour suivre avec amusement ce qui se passait, c’est mille fois plus divertissant. Et avant de me juger de Francisante, je vous assure que ma motivation était purement Marocaine. C’était presque une consolation. Ben oui, il n’y a pas que chez nous que des Chabat arrivent à la tête d’un parti, sans grande logique ni mérite, quoique, cela m’étonnerait que « Copé » soit tenté d’ériger une contre façon bas de gamme de la « tour Hassan » dans sa commune, mais passons ! j’avais aussi ce sentiment de : « Ah Ha ! vous voyez ! il n’y a pas que chez nous que l’on se crêpe le chignon ou la barbichette entre politiciens de la même famille, à coup de JT interposés ». oui, oui, ça n’excuse rien, mais ça consolerait presque. Et puis « Gaza » sous les raids plusieurs jours durant, dont tout le monde semblait s’en foutre un peu. Ben oui, le dit feuilleton Israélo-palestinien a battu en longévité tous, ceux exportés de Turquie du Mexique et de Corée, réunis ! ça en devient non seulement très banal, mais ennuyeux ! Là aussi, une question que j’ai vu circuler sur le net (bien défendable) m’interpelle : « en parlant de Jihad, pourquoi la Qaïda ne déploie pas ses efforts en jihad à Gaza ? » ou encore un fois, charité bien ordonnée commence par...

L’amour du troisième œil...

Aux sceptiques qui s’apprêtent à lire ce qui suit avec demi-sourire goguenard, je leur dis sans ambages de passer leur chemin. Ou alors d’accepter d’ouvrir leur esprit à quelque chose de pas cartésien, de pas tridimensionnel. Certes, cela peut leur demander un effort démesuré, mais qu’ils se rassurent : ce n’est pas impossible. Alors oui, Sabine est médium. Oui, elle tire les cartes. Sa réputation est bien établie, et dans son petit pavillon, elle reçoit le tout-Rabat, ce que la capitale compte comme âmes en peine, âmes en questionnement, âmes curieuses. Avec elle, pas de cérémonial, pas de regard perçant ni pénétrant. Elle vous ouvre la porte, souvent de noir vêtue. Vous entrez alors dans son monde, un univers pastel fait de fleurs séchées, d’adorables petits bibelots, d’une table et d’une banquette où vous vous asseyez. Un sourire, une parole gentille, des nouvelles de la famille si vous êtes une habituée, et elle sort son jeu de cartes, vous demande de les battre. Face à elle, vous les étalez. L’échange peut commencer : c’est parti pour une séance d’introspection avec cette accoucheuse de conscience. Si c’est le hasard qui vous fait désigner cette carte et pas une autre, elle, elle y voit votre âme. Ce qui se passe aujourd’hui. Ce qui a eu lieu hier. Et, parfois, ce qui risque d’advenir. Des détails, parfois futiles. Des révélations étonnantes, qui vous laissent bouche bée. Et des prédictions bien souvent d’une incroyable justesse. Sabine déborde d’amour. Elle en a fait sa profession de foi. Profondément croyante, musulmane, elle cite la sagesse soufie, Ibn Arabi, et fait régulièrement référence à Dieu. Elle vous serre dans ses bras, avec dans le regard une infinie tendresse. Elle se réclame de la lignée de Amma, cette sage bouddhiste qui parcourt le monde en...

Des plateaux télé… « sexy » !...

Quatre, cinq… ? Les spéculations sur le nombre des femmes dans le gouvernement Benkirane s’animent dans les chaumières ! Jour J: Gueule de bois et douche froide généralisée! Le fatidique chiffre « 1 » tombe tel un couperet… Esseulée la Bassima Hakkaoui ! L’unique femme du gouvernement de la nouvelle alternance sauve la mise, in extremis, nous rassurera-t-on ! L’abdication de l’Istiqlal, du PPS et du MP fera date… Le soir même, une messe cathodique est prévue sur une chaîne de la place pour radoter autour du gouvernement « barbu » ! Ils étaient quatre gaillards soumis à l’interrogatoire mené « Gants de fer, mains de velours » par la journaliste bcbg ! Un barbu, un moustachu, deux imberbes et… zéro nana. Un énième scénario qui se répète dans les talkshows de nos chaîne de télé! Incompétentes aussi devant les caméras ? « Euh… elles ne sont pas toujours dispo pour venir sur les plateaux ! Vous comprenez une femme… euh, c’est brushing, permission de son mec… » Mais les partis dans tout cela ? « Chiche ! On a demandé aux partis de nous proposer aussi leurs dames ! Niet. Ils sont formels : Les hommes d’abord !» Oui mais… en attendant nos femmes sont moins fréquemment interviewées, le point de vue féminin ne fait pas l’objet de traitement spécifique, l’image des femmes véhiculée est le plus souvent stéréotypée, réductrice … Basta ! Haro sur cette représentation que nos médias font des femmes marocaines, au jour le jour: femme victime, assistée ou enfermée dans des rôles traditionnels, ou femme « pseudo moderne », souvent hyper sexualisée… Le peuple veut des plateaux télé plus sexys ! De la parité cathodique quoi !   Par Nadia Ghalia...